Deepfakes politiques TikTok

Amandine Le Pen sur TikTok : quand l’IA crée des personnalités fictives

Sur TikTok, une nouvelle tendance émerge : des comptes fictifs de personnalités politiques générés par l’intelligence artificielle. L’un d’eux, Amandine Le Pen, prétend être une nièce de Marine Le Pen. Mais ne te laisse pas tromper, elle n’est pas réelle.

Qui est Amandine Le Pen ?

Amandine Le Pen est un personnage fictif créé par une intelligence artificielle. Elle se présente comme une « fière Française » qui adore « sa tata », Marine Le Pen. Son compte TikTok, qui précise que les contenus sont générés par IA, a déjà plus de 30 000 abonnés et plus de 11 millions de vues.

Qu’est-ce qu’un deepfake ?

Un deepfake est une vidéo ou une image modifiée par une intelligence artificielle pour ressembler à une personne réelle. Dans le cas d’Amandine Le Pen, l’IA a créé un personnage qui ressemble étrangement à Marine Le Pen.

Les autres faux comptes

Amandine Le Pen n’est pas la seule. D’autres faux comptes utilisent l’image de personnalités d’extrême droite, comme Lucia Meloni ou Chloé Le Pen. Lena Maréchal-Le Pen, un autre faux compte, a déjà plus de 30 000 abonnés quelques semaines seulement après sa création.

Qui est derrière ces faux profils ?

Il est difficile de savoir qui se cache derrière ces faux profils. Est-ce une arnaque pour surfer sur la popularité de l’extrême droite en France ou une véritable manœuvre politique ? Nicolas Capt, avocat suisse spécialisé en droit des médias et dans les nouvelles technologies, estime qu’il est souvent difficile d’identifier l’auteur d’une vidéo truquée.

Le problème de la régulation

Ces faux comptes soulèvent des questions sur la régulation de TikTok. À quelques semaines des élections européennes, ce phénomène ravive le débat sur la diffusion de contenus mensongers et trompeurs sur TikTok et l’absence de régulation de la part de l’application.

En conclusion

Il est important de rester vigilant et de ne pas croire tout ce que l’on voit sur les réseaux sociaux. Les deepfakes et les faux comptes générés par l’IA sont de plus en plus courants et peuvent être utilisés pour tromper le public.

Auteur / autrice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut