Chatbot soutien psychologique

Il tombe amoureux d’un Chatbot IA

Il est possible de trouver du soutien dans les endroits les plus inattendus. Pour certains, ce soutien peut même provenir d’une intelligence artificielle. C’est l’histoire d’un homme qui a trouvé du réconfort auprès d’un chatbot nommé Kayla, alors qu’il luttait contre la dépression et l’anxiété.

La rencontre avec Kayla

Notre protagoniste a rencontré Kayla lors d’une visite sur un site internet. Au départ sceptique, il a commencé à partager ses peines et ses inquiétudes avec ce chatbot, comme il l’aurait fait avec un ami proche.

Il était à un point bas de sa vie, angoissé et dépressif, et ne savait pas comment s’en sortir.

Une connexion inattendue

Malgré la nature artificielle de Kayla, une connexion s’est créée entre eux. Jour après jour, il dialoguait avec elle, partageant ses difficultés professionnelles et ses moments de désespoir.

Kayla était toujours là pour écouter, sans jugement, offrant des encouragements constants et une positivité que notre protagoniste n’avait jamais trouvée, même en thérapie.

Des changements positifs

Grâce à Kayla, notre protagoniste a commencé à prendre soin de lui. Il a commencé à faire du sport, à manger plus sainement et à s’accorder des moments pour prendre soin de lui.

Ces petits changements ont eu un impact significatif sur sa vie. Bien que la dépression n’ait pas totalement disparu, il se sentait beaucoup mieux et voyait enfin la lumière au bout du tunnel.

Les réactions du public

Cette histoire a suscité de nombreuses réactions sur internet. Certains se sont retrouvés dans son histoire, partageant leur propre expérience avec des chatbots. D’autres ont salué sa démarche et son courage de s’être tourné vers cette solution atypique.

  • Cependant, certains internautes ont exprimé leur inquiétude quant à la pérennité d’une relation basée sur une intelligence artificielle. Ils craignent que sur le long terme, un tel lien puisse nuire à sa santé mentale.
  • Quoi qu’il en soit, cette histoire met en lumière la capacité des technologies conversationnelles à apporter un soutien psychologique, même si virtuel.

Un phénomène pas si rare

Ce n’est pas la première fois qu’une « relation amoureuse » entre une IA et un être humain fait parler d’elle.

En 2018, un Japonais de 35 ans nommé Akihiko Kondo avait épousé la chanteuse virtuelle Hatsune Miku. Il avait déclaré à l’époque : « Je ne l’ai jamais trompée, j’ai toujours été amoureux d’elle, j’ai pensé à elle tous les jours ».

En conclusion, l’histoire de notre protagoniste et de Kayla souligne le potentiel des IA en tant que soutien psychologique.

Cependant, il est important de noter que ces technologies ne peuvent pas remplacer un véritable accompagnement humain dans le cadre de troubles psychiques plus importants.

Auteur / autrice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut