IA Musique Générative

Artistes en guerre contre l’IA : le cas de Suno AI dans l’industrie musicale

Des artistes de renom, dont Billie Eilish et Katy Perry, ont récemment exprimé leur inquiétude face à l’essor de l’intelligence artificielle dans l’industrie musicale. Leur cible principale est Suno AI, une technologie capable de générer de la musique et des chansons en mélangeant instrumentation et voix.

Qu’est-ce que Suno AI ?

Suno AI est une intelligence artificielle générative qui a le potentiel de transformer l’industrie musicale. Elle est capable de générer de la musique ou des chansons en mélangeant instrumentation et voix, en fonction des instructions fournies. Depuis le 20 décembre, cette technologie est accessible au public via une application web et un plugin proposé par Microsoft Copilot.

La troisième version de Suno AI

La troisième version de Suno AI, lancée le 21 mars dernier, a apporté des améliorations significatives. Elle est désormais capable de produire de la musique de qualité radio, avec une variété de genres et de styles musicaux. De plus, elle comprend mieux les instructions et les applique avec plus de précision, rendant la production musicale accessible à presque tout le monde.

Les inquiétudes des artistes

Malgré ces avancées, 250 artistes de l’industrie musicale américaine ont exprimé leur mécontentement dans une tribune sur Medium. Ils critiquent l’utilisation non autorisée de leurs œuvres pour améliorer les capacités de Suno AI, ce qui pose une fois de plus le problème de la propriété intellectuelle vis-à-vis de l’entraînement des grands modèles de langage (LLM).

La question de la propriété intellectuelle

Les artistes dénoncent une concurrence déloyale, car leurs œuvres sont utilisées pour préparer les LLM sans leur autorisation. De plus, Suno n’a pas dévoilé l’ensemble de données utilisé pour former son IA, bien que la start-up affirme avoir pris des précautions contre la violation des droits d’auteur et le plagiat.

L’impact de l’IA sur l’industrie musicale

La tribune des artistes met en lumière l’effet potentiellement catastrophique de la technologie sur l’industrie musicale. Ils craignent que l’IA ne mette fin à de nombreuses carrières et entraîne une baisse significative de leurs redevances. Selon eux, ces efforts visent directement à remplacer le travail des artistes humains par des quantités massives de sons créées par l’IA.

La réponse des entreprises d’IA

Face à ces critiques, certaines entreprises envisagent des accords avec divers médias et créateurs de contenu pour continuer d’utiliser des données qualitatives pour entraîner leur intelligence artificielle. C’est le cas d’OpenAI, qui a déjà eu à faire face à ce type de problème pour le développement de ChatGPT.

Auteur / autrice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut