Emplois Intelligence Artificielle

IA Emplois 2033 : comment l’automatisation va créer un demi-milliard de postes

La prochaine décennie va voir l’intelligence artificielle (IA) générative remplacer certains emplois. Mais ne t’inquiète pas, l’histoire nous a montré que les technologies révolutionnaires créent toujours plus d’emplois qu’elles n’en éliminent. Et l’IA ne fait pas exception à cette règle.

IA : une menace ou une opportunité ?

Il est vrai que certains voient l’IA comme une menace pour de nombreux emplois actuels. Cependant, la plupart des acteurs du secteur informatique la considèrent comme un générateur de postes à forte valeur ajoutée. En éliminant des tâches répétitives avec des outils de genAI, les employés peuvent libérer du temps et gagner en créativité ou en productivité.

Un demi-milliard d’emplois générés par l’automatisation

Un rapport de Gartner estime à un demi-milliard le nombre d’emplois générés par les logiciels d’automatisation d’ici à 2033. Mark Kashef, consultant en IA et ingénieur chez Fiverr, pense que l’intelligence artificielle créera des postes qu’on ne peut pas imaginer aujourd’hui. Des domaines tels que le développement, l’analyse des données et l’éthique de l’IA, tous susceptibles de connaître un essor, sont appelés à modifier le marché du travail.

Automatisation des tâches répétitives

En automatisant toutes ces tâches répétitives, l’IA peut permettre de se concentrer sur un travail de plus grande valeur qui nécessite réellement une touche humaine. Les performances des modèles linguistiques vont se multiplier et leur prix va continuer à baisser, ouvrant ainsi des possibilités infinies.

Les professions générées par l’IA

Parmi les professions générées par ces technologies, se trouve « l’ingénieur agent », dont la responsabilité est de créer des assistants IA pour une entreprise à l’aide d’outils sans code et d’agents conversationnels. Nous allons voir de nombreuses professions comme celles-ci éclore au cours des cinq prochaines années.

Plus de recrutements avec l’IA

La croissance économique stimulée par l’adoption de la genAI se produira probablement dans tous les secteurs d’activité du monde. Une enquête menée auprès de 1 400 chefs d’entreprise américains par la plateforme de placement de freelances Upwork confirme cette tendance à recruter davantage suite au développement de la GenAI. Selon les résultats, 64 % des cadres supérieurs interrogés ont indiqué qu’ils embaucheraient davantage de professionnels de tous types.

Un déploiement lent au fil des années

L’ascension des techniques d’automatisation sera cependant lente. Actuellement, seulement 15 % des organisations les ont effectivement adopté, selon Gartner. Néanmoins, les entreprises doivent réfléchir à la manière de former leurs employés à utiliser efficacement ces solutions, tout en veillant à en réduire les limites et atténuer les risques.

Des réductions dans les fonctions liées à la génération de contenus

Pour les emplois dans lesquels les activités de génération de contenu représentent une part importante, des réductions d’effectifs sont susceptibles de se produire au fil du temps. Cela est beaucoup moins probable pour les emplois dans lesquels la génération de contenu ne représente qu’une part mineure, sans parler des autres professions comportant des activités telles que le travail physique dans lesquelles l’IA ne peut encore guère jouer un rôle.

Des fortes attentes sur l’expertise de ChatPGT

Avec ces technologies, l’accent sera mis sur les personnes qui maîtrisent bien l’intégration des données, car l’IA n’a autant de valeur que les données sur lesquelles elle s’exécute. Être compétent sur ChatGPT sera une discipline très demandée à l’avenir. Avec les outils d’IA ingérant toutes sortes de documents et de données à partir de fichiers PDF et de feuilles de calcul Excel, la maîtrise des données est également essentielle.

La formation des employés, clef du succès

L’entreprise de services Ernst & Young (EY) déploie l’IA générale (apprentissage automatique, etc.) depuis 2012. Au cours de la dernière décennie, elle a constaté des améliorations majeures en termes d’efficacité et de précision des employés. Parmi elles, la mise en place de lecteurs de documents automatisés capables de résumer les rapports. Un moteur de classification des données et des algorithmes de prédiction a également été déployé aidant les employés dans leurs tâches quotidiennes.

Les pouvoirs publics en retard sur l’apprentissage

Le responsable de l’innovation d’EY pense que la formation professionnelle peut permettre aux employés qui n’ont pas de diplôme en informatique de comprendre efficacement des concepts tels que le développement informatique, sans avoir à être réellement capables d’écrire du code. En fait, de nombreux emplois disponibles chez EY impliquent d’interagir avec des systèmes d’IA sans avoir besoin de coder.

Auteur / autrice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut