Correction IA éducation Texas

Au Texas, l’IA corrige désormais les copies des écoliers

Imagine un instant que les copies d’examen de tes enfants soient corrigées non pas par des enseignants, mais par une intelligence artificielle. C’est exactement ce qui se passe au Texas, où l’IA est utilisée pour noter les examens des élèves, du primaire au lycée. Le but ? Faire des économies substantielles sur le recrutement de correcteurs de copies.

Le rôle de l’IA dans l’éducation au Texas

La Texas Education Agency, l’agence qui supervise l’enseignement primaire et secondaire dans l’État, a décidé d’utiliser un moteur de notation automatisé pour noter les copies d’élèves. Ce moteur est basé sur le traitement de langage à la façon de ChatGPT d’OpenAI. Il est utilisé pour noter les épreuves du STAAR, un examen obligatoire qui évalue le niveau des élèves du CE2 à la Terminale dans différentes matières.

Quelles matières sont concernées ?

  • La lecture
  • L’écriture
  • Les sciences
  • Les sciences sociales

Les économies réalisées grâce à l’IA

En utilisant l’IA pour la correction des copies, l’État du Texas espère réaliser des économies de 15 à 20 millions de dollars par an. Le nombre de correcteurs devrait passer de 6.000 en 2023 à 2.000 cette année. C’est une réduction significative qui permettra à l’État de faire des économies importantes.

Comment l’IA est-elle formée pour noter les copies ?

Le moteur de notation automatique a été entraîné à partir de 3.000 réponses d’étudiants qui ont été corrigées deux fois par des examinateurs. Pour éviter les erreurs, un quart de tous les résultats notés par l’IA seront à nouveau corrigés par des humains. De plus, si le système a une faible confiance dans le score attribué, les réponses seront automatiquement évaluées par un examinateur.

Les réactions face à l’utilisation de l’IA dans l’éducation

Si cette initiative permet de faire des économies, elle ne fait pas l’unanimité chez les enseignants. Certains ont observé une « augmentation drastique » d’excellentes réponses recevant un score zéro lors du test de l’outil en décembre dernier. D’autres estiment qu’il devrait y avoir un consensus pour savoir si le système est juste.

L’IA dans l’éducation : une tendance en hausse

Ce n’est pas la première fois qu’un système dopé à l’IA est utilisé pour noter les élèves. Selon un rapport de 2019 de Motherboard, 21 États américains utilisent ces systèmes, avec plus ou moins de succès. Il est donc probable que cette tendance continue à se développer dans les années à venir.

Auteur / autrice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut