Investissement Amazon IA

Amazon investit 2,75 milliards dans Anthropic : enjeux et perspectives pour l’IA

Amazon a décidé de miser gros sur l’intelligence artificielle en investissant 2,75 milliards de dollars dans la startup Anthropic. C’est le plus gros investissement de ce type que la firme ait jamais réalisé. Mais pourquoi un tel investissement et qu’est-ce que cela signifie pour le futur de l’IA ? C’est ce que nous allons voir.

Amazon et Anthropic : un partenariat stratégique

Anthropic est une startup basée à San Francisco, reconnue comme un leader dans le domaine de l’intelligence artificielle générative. Son modèle de base et son chatbot Claude sont en concurrence directe avec OpenAI et ChatGPT. Amazon a décidé de soutenir cette entreprise en investissant 2,75 milliards de dollars supplémentaires, après un premier investissement de 1,25 milliard de dollars en septembre.

Amazon ne prendra pas le contrôle d’Anthropic, mais conservera une participation minoritaire. L’entreprise ne siègera pas non plus au conseil d’administration d’Anthropic. Cet investissement a été réalisé sur la base de la dernière évaluation de la startup, qui s’élevait à 18,4 milliards de dollars.

Anthropic : une startup en plein essor

Anthropic a réussi à lever environ 7,3 milliards de dollars au cours de l’année écoulée grâce à cinq accords de financement différents. Son produit est en concurrence directe avec ChatGPT d’OpenAI, tant dans le monde de l’entreprise que dans celui des consommateurs. La startup a été fondée par d’anciens cadres et employés de la recherche d’OpenAI.

Anthropic a récemment présenté Claude 3, sa nouvelle suite de modèles d’IA. Selon l’entreprise, il s’agit de la suite la plus rapide et la plus puissante à ce jour. Le modèle le plus performant a surpassé le GPT-4 d’OpenAI et le Gemini Ultra de Google dans les tests de référence de l’industrie.

Amazon et l’IA : un investissement stratégique

Amazon a décidé d’investir dans l’IA pour rester en tête dans cette course technologique. L’entreprise pense que l’IA générative est sur le point de devenir la technologie la plus transformatrice de notre époque. Elle espère que son partenariat avec Anthropic améliorera encore l’expérience de ses clients.

Anthropic a déclaré qu’elle utiliserait AWS, le fournisseur de services en nuage d’Amazon, comme principal fournisseur de services en nuage. Elle utilisera également les puces d’Amazon pour former, construire et déployer ses modèles de base.

Les géants de la tech et l’IA

Amazon n’est pas la seule entreprise à investir massivement dans l’IA. Microsoft a également investi dans OpenAI, et Google a soutenu Anthropic avec un accord pour Google Cloud. Salesforce fait également partie des bailleurs de fonds.

La nouvelle suite de modèles d’Anthropic, annoncée au début du mois, marque la première fois que l’entreprise propose la « multimodalité », c’est-à-dire l’ajout d’options telles que les capacités photo et vidéo à l’IA générative.

Les risques de l’IA

Les modèles d’IA de plus en plus complexes et la multimodalité entraînent également davantage de risques potentiels. Google a récemment mis hors ligne son générateur d’images d’IA, qui fait partie de son chatbot Gemini, après que des utilisateurs ont découvert des inexactitudes historiques et des réponses douteuses.

Le Claude 3 d’Anthropic ne génère pas d’images. Il permet seulement aux utilisateurs de télécharger des images et d’autres documents à des fins d’analyse. Daniela Amodei, cofondatrice d’Anthropic, a déclaré que l’entreprise avait fait preuve de diligence pour rendre ces modèles les plus performants et les plus sûrs possible.

Amazon et les investissements stratégiques

Avant Anthropic, le plus gros pari d’Amazon était le fabricant de véhicules électriques Rivian, dans lequel il a investi plus de 1,3 milliard de dollars. Il s’agissait là aussi d’un partenariat stratégique.

Les investissements de ce type ont augmenté face à un contrôle antitrust accru. Les acquisitions par les sept grandes entreprises technologiques – Amazon, Microsoft, Apple, Nvidia, Alphabet, Meta et Tesla – ont diminué, mais ont été compensées par une augmentation des investissements de type capital-risque.

La Commission fédérale du commerce des États-Unis examine de plus près ces partenariats, notamment l’accord OpenAI de Microsoft et les investissements Anthropic de Google et d’Amazon. Ce que l’on appelle parfois le « round tripping » peut être illégal, surtout si l’objectif est d’induire les investisseurs en erreur. Mais Amazon a déclaré que ce type d’investissement en capital-risque ne constituait pas un « round tripping ».

Auteur / autrice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut