Hallucinations IA Générative

Hallucinations IA : comprendre et gérer ce phénomène étrange

Les hallucinations de l’IA sont un phénomène qui suscite beaucoup d’interrogations. Pourquoi l’IA invente-t-elle des choses ? Comment y remédier ? C’est ce que nous allons voir dans cet article.

Qu’est-ce qu’une hallucination de l’IA ?

Une hallucination de l’IA se produit lorsque celle-ci fournit des informations fausses ou trompeuses. C’est un problème qui peut survenir avec les modèles d’IA générative, comme ChatGPT, Copilot ou Gemini. Ces outils, développés par des géants de la technologie et des startups, sont capables de générer du contenu original, mais ils peuvent aussi produire des erreurs.

Comment et pourquoi l’IA hallucine-t-elle ?

Les hallucinations de l’IA sont liées à la manière dont les modèles ont été formés. Ils sont entraînés sur des quantités massives de données, comme des articles, des livres, du code et des messages sur les réseaux sociaux. Ils sont très doués pour générer des textes similaires à ce qu’ils ont vu pendant la formation. Cependant, ils peuvent aussi produire des informations qui semblent plausibles mais qui ne sont pas tout à fait vraies.

Quelle est la fréquence des hallucinations de l’IA ?

Les hallucinations de l’IA peuvent survenir entre 3 % et 27 % du temps, selon les estimations de Vectara, une startup spécialisée dans l’IA. Les entreprises qui développent ces outils sont bien conscientes de ces limites et travaillent constamment à les améliorer.

Peut-on éviter les hallucinations liées à l’IA ?

Il n’est pas possible d’empêcher totalement les hallucinations de l’IA, mais on peut les gérer. Une des solutions consiste à s’assurer que les données d’entraînement sont d’une qualité élevée et d’une ampleur suffisante, et que le modèle est testé à différents stades. Une autre solution consiste à intégrer le modèle dans un système plus large qui vérifie la cohérence, la factualité et retrace l’attribution.

Les hallucinations de l’IA sont-elles toujours mauvaises ?

Les hallucinations de l’IA ne sont pas toujours une mauvaise chose. En effet, l’IA générative a un potentiel de création de nouveaux contenus, et les hallucinations peuvent parfois être bienvenues. Cependant, il est important de faire la distinction entre l’utilisation d’un modèle d’IA comme générateur de contenu et son utilisation pour répondre à des questions factuelles.

Comment savoir si une IA a des hallucinations ?

Si vous utilisez l’IA générative pour répondre à des questions, il est judicieux de procéder à une vérification externe des faits pour contrôler les réponses. Il peut également être pertinent de s’appuyer sur les forces créatives de l’IA générative, mais d’utiliser d’autres outils lorsque l’on recherche des informations factuelles.

L’IA sera-t-elle un jour débarrassée des hallucinations ?

Les hallucinations résultent des limites des données d’entraînement et du manque de connaissance du monde. Les chercheurs s’efforcent de les atténuer grâce à de meilleures données d’entraînement, à des algorithmes améliorés et à l’ajout de mécanismes de vérification des faits. Dans l’immédiat, les principaux éditeurs d’outils d’IA générative ont ajouté des avertissements concernant les hallucinations.

La surveillance humaine et les politiques gouvernementales

La surveillance humaine est un autre aspect permettant de mieux gérer les hallucinations en ce qui concerne les informations factuelles. Mais il se peut aussi que des politiques gouvernementales définissent des garde-fous pour guider les développements futurs. En mars, l’Union européenne a approuvé la loi sur l’intelligence artificielle, qui vise à favoriser le développement d’une IA digne de confiance, avec des exigences et des obligations claires pour des utilisations spécifiques.

Auteur / autrice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut