IA en recrutement

IA DRH : Risques et usages en recrutement et gestion

Les avancées technologiques ont permis à l’intelligence artificielle (IA) de s’immiscer dans de nombreux domaines, y compris les ressources humaines. Cet article explore comment l’IA est utilisée dans le recrutement et la gestion des employés, ainsi que les défis et les risques associés.

Utilisation de l’IA dans le recrutement

De plus en plus d’entreprises utilisent l’IA pour automatiser le processus de recrutement.

Selon une étude de la banque d’affaires Littler, un quart des entreprises européennes ont déjà utilisé un algorithme pour recruter l’année dernière.

Ces algorithmes peuvent aider à identifier les bons profils et à faire correspondre les descriptions de poste avec les candidats appropriés.

  • Le premier niveau de filtrage des candidats peut être automatisé, ce qui peut être source d’anxiété pour certains, sachant que ce filtrage n’est plus effectué par un humain, mais par une machine.
  • Le principal risque associé à cette pratique est le biais des algorithmes, qui peut entraîner des discriminations. Par exemple, Amazon a suspendu son algorithme de recrutement en 2018 car il écartait les CV féminins pour les postes de développeur informatique.
  • Le règlement européen, l’IA Act, adopté en décembre, classe le recrutement comme un secteur à haut risque. Les entreprises doivent donc être transparentes sur les méthodes utilisées et minimiser les risques de discrimination.

Gestion des employés par l’IA

L’IA est également utilisée pour ce qu’on appelle le management algorithmique, c’est-à-dire la gestion des employés sur la base d’observations et de prédictions statistiques.

Cela permet une plus grande personnalisation et identifie plus facilement les comportements récurrents, mettant en concurrence les employés entre eux.

  • Les personnes qui deviennent une anomalie statistique, que ce soit en raison de leurs capacités physiques ou de leur comportement différent de leurs collègues, peuvent être considérées comme non productives par le système.
  • L’IA peut ajuster la durée requise pour accomplir une tâche en fonction des occurrences précédentes et calculer précisément le salaire qui incitera un travailleur précaire à accepter une mission.
  • Certaines entreprises, comme Amazon, ont été accusées de licencier leurs chauffeurs intérimaires sur la base de critères statistiques.

Surveillance des employés par l’IA

Enfin, l’IA peut être utilisée pour surveiller les communications entre les employés. Une start-up américaine appelée Aware propose d’analyser les échanges privés entre les employés, par mail ou sur messagerie, grâce à l’IA.

Cet outil peut identifier des individus problématiques, notamment pour repérer des cas de harcèlement.

Cependant, cette pratique n’est pas autorisée en France et pourrait à terme fragiliser la protection des données de santé ou des organisations syndicales.

Auteur / autrice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut